« Tant qu’on parlera du Tibet, le Tibet existera »   Sa Sainteté le Dalaï-Lama

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout a commencé le samedi 4 avril 1998, lors d’un forum Fnac qui accueillait Gilles Van Grasdorff pour son livre « Panchen Lama, otage de Pékin ».
Louis de Broissia, alors député et créateur du Groupe d’Etudes Parlementaire sur les problèmes du Tibet à l’Assemblée Nationale, animait également le débat. Des échanges ont naturellement eu lieu avec le public, et à l’issue de cette rencontre, un petit nombre de Dijonnais s’interrogea sur la nécessité d’un « groupement » local pouvant faire l’écho du drame que vit le peuple tibétain depuis l’annexion de son pays par la Chine en 1948.


La graine est plantée, l’idée va germer pour Chantal, Lydia, Frédéric et bientôt Marianne.
Pendant ce temps, Louis de Broissia est élu sénateur de la Côte d’Or et la Maison Millière sort de son long sommeil grâce à Lydia et sa famille.


Première réunion lundi 11 octobre 1999 à la Maison Millière.
La nouvelle équipe accueille Maguy. Aux idées d’actions se mêle définition de la structure. En accord avec Louis de Broissia, on décide d’animer une antenne de Tibet Libre, association déjà structurée de Strasbourg, avec laquelle nous sommes déjà en étroite relation.
Notre première  » mission  » est permettre l’organisation de l’exposition vente annuelle de Tibet Libre au Cellier de Clairvaux. Rejointe par Martine et Gérald, l’équipe se montre à la hauteur.

Un dossier de presse est transmis au Bien Public, un passage en direct sur FR3 est obtenu, des affiches sur supports seront disposées sur les feux de notre ville, des prospectus seront confectionnés : la naissance de notre groupe est publiquement annoncée après 19 mois de gestation ! C’est donc un beau bébé qui, dès le 20 janvier 2000, poursuivra ses premiers pas en préparant une fête pour le nouvel an tibétain. Et le lundi 7 février 2000, c’est une Maison Millière, décorée et arborant le drapeau tibétain qui nous accueille pour partager avec une quarantaine de personnes, des spécialités tibétaines, fabrication locale ! Un bel article relatera l’événement le lendemain dans la presse.


 » Tant qu’on parlera du Tibet, le Tibet existera.  »
Le XIVème Dalaï Lama


L’un de nos buts est atteint, la Bourgogne entend un peu plus parler du Tibet. La participation de chacun permet de récolter 816 F. Mais nous ne pouvons ni ouvrir de compte, ni recevoir de subvention : notre reconnaissance juridique traîne les pieds.
Les réunions des 9 et 28 février 2000 précisent notre prochain projet : organiser une marche silencieuse le 10 mars 2000 pour commémorer le soulèvement de Lhassa. Peu à peu, chaque membre apporte ses compétences au sein du groupe. Les réunions se suivent régulièrement et les actions s’enchaînent :
– Conférence d’information au CRI le 12 mai 2000
– Participation à la transalpine tibétaine autour de Briançon (août)
– À son arrivée devant le siège de l’ONU, à Genève, le 26 août
– Au premier festival du Tibet les 9 et 10 septembre à la Pagode du bois de Vincennes
– Aux journées tibétaines de Digne-les-Bains.


À la lumière de cette première année d’expérience un constat s’impose à tous : notre antenne ne répond que partiellement à notre volonté d’action.
Nous devons créer une association qui mènera une action « politique » au sens strict du terme, afin d’inciter nos élus locaux à faire pression sur les plus hauts responsables de l’état, porteurs de la voix de la France sur la scène internationale.
En quelques réunions, nous définissons les statuts et lui trouvons le nom d’Urgence Tibet! et un logo : un yack (symbole à la fois de l’unité sociale des habitants du Toit du Monde et de leur résistance dans la fuite à travers l’Himalaya face à l’opposition chinoise qui a fait de ses habitants des nomades en exil).
Déjà une opération  » Un drapeau pour le Tibet  » se profile, la société Logomotion nous offre un nouveau site internet, Louis de Broissia approuve notre besoin d’indépendance et nous assure qu’il adhèrera à notre futur association loi 1901.
Entre temps, Marie, Didier, Bernard et Gilles nous ont rejoints et l’aventure continue…
Vous aussi pouvez y associer votre prénom, Tenzin, Lobsang, Dolma… Et tant d’autres ont besoin de vous. Et n’oubliez pas les petites gouttes qui forment les raz-de-marée !


Nos manifestations :